Le TrustRank : comment ça marche ?

Le TrustRank est un outil / algorithme, créé et développé par deux membres de l’Université de Standford et de Jan Petersen : Zoltan Gyöngyi et Hector Garcia-Molina, pour le compte de Yahoo !

L’objectif de TrustRank est d’aider les moteurs de recherche à combattre les pages web qui utilisent le spam et autre techniques de spamdexing. Le TrustRank est là pour compléter le PageRank. En effet, le PageRank sert à noter le positionnement d’un site (son autorité) par la prise en compte de la quantité et de la qualité de ses liens. Le TrustRank, lui, évalue par un algorithme, indique le degré de confiance que l’on peut donner à ce site.

Comment marche le calcul du TrustRank ?

Ce sont des experts qui pratiquent le TrustRank. Ils sélectionnent plusieurs pages web et analysent les liens sortants. Un score est ensuite attribué, entre 0 et 10 (0 étant du spam, 10 étant le top de qualité).

Quand un certain nombre de pages dites « de bonnes qualités » sont identifiées, on suit leurs liens qui mènent à d’autres pages, pour les analyser et les noter ensuite, en partant de la logique suivante : les liens d’une page de bonne qualité ont de grandes chances de pointer vers d’autres pages fiables et de bonne qualité.

On utilise également le processus inverse, du nom d’ « anti-TrustRank ». Ainsi, plus une page est proche d’une autre, considérée comme du spam, moins son score sera haut.

À savoir : plus une page web est éloignée de la page choisie à la base (cela se calcule en nombre de clics pour y parvenir) plus le score de TrustRank diminue (ou augmente, selon le la technique de calcul choisie).

TrustRank, Google et critères

Bien que Google ne se soit jamais exprimé explicitement à ce sujet, il semblerait que l’outil TrustRank, soit aujourd’hui l’un des composants les plus importants de l’algorithme de Google. Raison pour laquelle il est important d’avoir des liens de qualité.

Voici quelques critères identifiés et nécessaires à l’obtention d’un bon score de page :

  • Vitesse de chargement des différentes pages
  • La durée d’enregistrement d’un nom de domaine (est-il récent ou, au contraire, vieux de plusieurs années ?).
  • L’audience (le nombre de visites quotidiennes) que reçoit le site et ses différentes pages web.
  • Les informations de contact des administrateurs du site.
  • Le nombre de pages publiées sur la plateforme

Et sans doute plusieurs autres encore inconnus ou mal connus. Un audit SEO de notre part permet d’évaluer assez précisément ces critères motivés en plus par notre expérience.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *